Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Larmes de Vin

La vérité de la dégustation à l'aveugle

21 Décembre 2015 , Rédigé par Fabien Publié dans #Degustations

Couvrez ce flacon que je ne saurais voir

Couvrez ce flacon que je ne saurais voir

Jeudi 19 novembre 2015, c'est le jour choisi par Stefano pour nous convier à une grande dégustation à l'aveugle en l'honneur de ses 41 ans.

L'homme a soigneusement préparé son coup. En lieu et place d'une dégustation traditionnelle chez lui, il nous surprend en nous invitant au restaurant Kierah's signé par l'école hôtelière de Genève. La grande classe.

Une table d'hôte, un menu concocté spécialement pour l'occasion et une brigade de serveurs aux petits soins de nos carafes et flacons apportés pour l'évènement.

La dégustation se déroule totalement à l'aveugle, 8 vins au total.

Voulant faire plaisir à mon ami Stefano, j'ai fait le choix d'apporter une bouteille collector.

En effet, la cuvée da Capo 2007 du domaine du Pegau est une rareté qui n'est produite que lors des millésimes exceptionnels.

Ce précieux Châteauneuf-du-Pape a été produit en 1998, 2000, 2003, 2007 et 2010. A chaque fois, il a reçu la note de 100/100 par Robert Parker. Autant dire que je m'attends à un monument lorsque je porterai ce nectar en bouche....

Voulant faire plaisir à mon ami Stefano, j'ai fait le choix d'apporter une bouteille collector.

En effet, la cuvée da Capo 2007 du domaine du Pegau est une rareté qui n'est produite que lors des millésimes exceptionnels.

Ce précieux Châteauneuf-du-Pape a été produit en 1998, 2000, 2003, 2007 et 2010. A chaque fois il a reçu la note de 100/100 par Robert Parker. Autant dire que je m'attends à un monument lorsque je porterai ce nectar en bouche....

Domaine du Pegau - cuvée da Capo 2007

Domaine du Pegau - cuvée da Capo 2007

Voici le classement final de la dégustation :

1. La Fucina di Leonardo Broncone 2003 - Toscane - Lionel

2. Sassicaia 2000 - Toscane - Emilio

3. Château Trotanoy 2007 - Pomerol - Massimo

4. Sassicaia 2007 - Toscane - Stefano

5. Solaia 2004 - Toscane - Florian

6. Château Latour 1989 - Pauillac - David

7. Château Giscours 2008 - Margaux - Raphael

8. Domaine du Pegau - Cuvée da Capo 2007 - Châteauneuf-du-Pape - Fabien

L'octuor du 19 novembre 2015

L'octuor du 19 novembre 2015

Quelle catastrophe ! Mon monument s'est effondré. Unanimement critiqué, mon vin était mauvais, je l'avoue. Il n'avait pas spécialement de défaut mais n'avait aucune saveur et était beaucoup trop astringent, in-si-pide !

Pourtant, je l'avais ouvert et goûté quatre heures plus tôt. Il était bel et bien au rendez-vous. Alors je m'interroge sur ce qui a pu le "flinguer".

  1. Est-ce le fait de l'avoir transporté à pied et dans le froid pendant vingt minutes ?

  2. De l'avoir laissé se réchauffer à la température ambiante du restaurant ?

  3. Un serveur qui se serait trompé entre ma carafe et celle de Stefano ?

Je ne sais pas et n'aurais jamais la réponse mais ce qui est sûr, c'est qu'à l'avenir je ne commettrai plus les mêmes erreurs liées aux différences de température et ma bouteille restera toujours à vue !

Proscrire tout changement brutal de température

Proscrire tout changement brutal de température

Pour en revenir à la dégustation, la Toscane a largement dominé les débats. Quatre représentants dans les cinq premiers !

Gagnant mais illustre inconnu, La Fucina di Leonardo Broncone 2003 est le vin que j'ai sélectionné pour Lionel. Déniché au Caveau de Bacchus, ce transalpin a été conçu selon les idées bien précises de Leonard de Vinci lui-même.

Passionné de vin, Leonard de Vinci étudiait durant ses voyages la culture de la vigne ainsi que les vendanges. Dans une lettre datée de 1515, l'artiste-scientifique, explique son propre concept de la "perfection de la grappe". Ces conseils ont été aujourd'hui traduits et mis directement en bouteille. Ce grand vin, que Leonard de Vinci cherchait, a vu le jour grâce aux meilleures traditions Toscanes ainsi qu'à l'esprit du "Maestro".

Produit à hauteur de 2'000 bouteilles, ce 100% Sangiovese est issu de raisins sélectionnés avec le plus grand soins venant du centre de la Toscane. Encore une victoire pour Lionel après celle obtenue grâce au Roc de Cambes 2009. http://www.leslarmesdevin.com/2014/07/roc-de-cambes.html

La Fucina di Leonardo Broncone 2003

La Fucina di Leonardo Broncone 2003

Se hissant au deuxième et quatrième rangs, Sassicaia confirme, s'il fallait encore le faire, qu'il est bel et bien d'une régularité chirurgicale et d'un immense plaisir à chacune de ses sorties. Mention spéciale à Emilio (Sassicaia 2000) qui a allègrement laissé éclater sa joie de manière (trop?) gestuelle au moment de l'annonce des résultats :-) !

A noter que pour Stefano et son Sassicaia 2007, c'est la médaille en chocolat !

Le geste d'EmilioLe geste d'Emilio

Le geste d'Emilio

Complétant le podium et jouant les troubles fêtes anti-italiens, Massimo, avec son Château Trotanoy 2007 de la prestigieuse appellation Pomerol, a su miser sur le bon cheval. Il a fait le choix, comme souvent, de prendre un minimum de risque et d'opter pour un vin flatteur composé à 90% de Merlot et 10% de Cabernet Franc dans un millésime prêt à être bu. Bien joué Parker Junior.

Cet illustre cru dont le nom signifiait en vieux français " trop anoi " ou " trop d'ennuis " (lors du travail de la terre) est situé sur une des parties les mieux exposées de Pomerol et a été acquis en 1953 par les établissements Jean-Pierre MOUEIX, depuis exploitants.

L'un des Pomerol les plus recherché par les amateurs. Il est vinifié selon les mêmes méthodes que son célèbre voisin Petrus.

 

Château Trotanoy 2007 - Pomerol - Bordeaux

Château Trotanoy 2007 - Pomerol - Bordeaux

Je dois dire que contrairement à Sassicaia, Solaia ne m'a jamais ému. Produit par Antinori, ce super-toscan apporté par Florain, est composé de 75% de Cabernet Sauvignon, 20% Sangiovese et 5% de Cabernet-Franc. A chacune de mes confrontations avec lui, je l'ai trouvé trop agressif et alcooleux.

Les vignes de Solaia s'étendent sur environ 10 hectares avec une exposition sud-ouest situées à proximité des vignes de Tignanello à environ 350-400 mètres en dessus du niveau de la mer.

La création du vignoble de Solaia est relativement récente, puisque le premier millésime produit par Antinori date de 1978. Solaia est uniquement produit les années exceptionnelles.

Solaia - Antinori - Tosane

Solaia - Antinori - Tosane

Immense déception pour David et son beau 1er Cru Château Latour 1989 de l'appellation Pauillac. Ce vin connu pour traverser le temps et s'épanouir après une garde de 30 ans aurait dû faire sensation. Malheureusement, ça n'a pas été le cas.

La faute à un default du vin ? Même pas... mais plutôt, à mon avis, à une grave erreur de coaching dictée par un professionnel. En effet, sur conseil de son caviste, David a ouvert et carafé son bijou 4-5 heures à l'avance.

Un conseil beaucoup trop radical pour une bouteille comme celle-ci. Le risque étant de donner une oxygénation beaucoup trop importante, ce qui a pour effet la précipitation du vin. Il aurait fallu l'ouvrir, goûter et ensuite seulement prendre une décision de carafer ou non. Mais en tout cas pas 4-5 heures à l'avance.

Château Latour - 1er Cru Classé - Pauillac - Bordeaux

Château Latour - 1er Cru Classé - Pauillac - Bordeaux

Pourtant toujours agréable et régulier, le Château Gisours 2008 3ème Cru Classé de l'appellation Margaux, a souffert de la rude concurrence du jour.

Apporté par Raphael, ce vin notée 90/100 par Parker se goûtera certainement mieux dans quelques années, une fois que les tanins se seront un peu adoucis. Il est composé de 60% Cabernet Sauvignon, 32% Merlot, 5% Cabernet Franc et 3% Petit Verdot Millésime éclipsé par son aîné de 2009, les vrais amateurs savent qu'il y a de bonnes affaires du côté des 2008.

Les tannins dans le vinLes tannins dans le vin

Les tannins dans le vin

Voilà, c'est ça la vérité de la dégustation à l'aveugle ! Il n'y a que ça de vrai. Je suis persuadé que si nous avions dégusté étiquettes découvertes, le classement aurait été tout autre et que le Latour et la Cuvée da Capo auraient fini dans la partie supérieure.

C'est pour cela qu'il faut continuer à s'entrainer et jouer de la sorte. Ne pas s'arrêter à un prix ou une étiquette mais rechercher sans cesse le plaisir éprouvé pour un nectar qui l'espace d'un instant, d'une soirée, accompagnés par nos familles et/ou nos amis, nous permet de nous évader à l'infini.

Encore un immense merci à Stefano pour sa surprise et sa générosité.

Santé mes amis.

L'amitié, c'est comme un bon vin ça mature en vieillissant et ça se déguste.

William Shakespeare

La vérité de la dégustation à l'aveugle

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mattia 22/12/2015 17:17

Magnifique Fabiano!!! "Un serveur qui se serait trompé entre ma carafe et celle de Stefano ?" Aaaaaaaaaaaahahahahahahahahahahahaha!!! Mais c'est sûr et certain ça !!!
Prochaine dégust entre Noël et Nouvel An chez... moi!!! Chiche!?!?!?

Fabien 22/12/2015 17:25

Ahahahahahahah mais c'est certain qu'il y a eu tricherie!
Entre Noël et Nouvel an perfetto ! Libre du 25 au 30 inclus !

emilio 22/12/2015 11:40

J'espère que tu nous ressortiras le Pegau lors d'une de tes dégustations avec les précautions qu'il faut. Bises

Fabien 22/12/2015 13:11

C'est déjà prévu mais peut-être quand même sur un millésime plus vieux... à voir.

emilio 22/12/2015 11:37

sinon, pour le reste tout juste....bravo pour l'article

Fabien 22/12/2015 13:10

Merci Emilio. Vivement la prochaine chez toi avec en prime un bel article !!!

emili 22/12/2015 11:36

Petite précision Fabien, le geste n'était pas due à l'explosion de joie de la 2e place mais destiné à la minorité qui pensait que le vin 100/100 (qui était d'ailleurs comme tu le décris) était le mien. tiiééééééé

Fabien 22/12/2015 13:09

Ouais mais Sassicaia j'ai déjà souvent développé dans des précédents articles ! Et franchement on a beau parlé d'étiquette ou de prestige c'est toujours excellent à l'aveugle ou pas !

emilio 22/12/2015 11:38

dommage, qu'il n'y ait que 3 lignes sur le 2 et 4e :))))))))