Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Larmes de Vin

7 vins italiens à l'honneur

31 Décembre 2015 , Rédigé par Fabien Publié dans #Degustations

Les 7 merveilles

Les 7 merveilles

La voilà ! La dernière dégustation de 2015.

Participants : Stefano, Lionel, Emilio, Enrico, Santo, Carlo et moi.

Une belle brochette de transalpins ;-) !

Réunis une dernière fois par Stefano autour du thème de l'Italie, cette dernière dégustation à l'aveugle de 2015 a tenu toutes ses promesses ainsi que révélé son lot de surprises...

Comme lors de la soirée autour de la Syrah, nous disposions de trois verres chacun. Les vins ont été servis en deux séries, selon un ordre choisi et uniquement connu par notre hôte. Tout était parfaitement réglé comme le serait une partition de Giuseppe Verdi.

 

Valentini - Trebbiano d'Abruzzo 2011

Valentini - Trebbiano d'Abruzzo 2011

Afin d'émoustiller nos papilles, Stefano a servi un blanc des plus curieux. Intrigante, sa robe était jaune à l'intensité faible et légèrement trouble. Le nez porté sur les agrumes et la pêche. La bouche tendue et dotée d'une belle acidité. Il a manqué de la complexité à ce vin. Carlo en était perplexe et Enrico l'a envoyé en Bourgogne.

Azienda Agricola Valentini - Trebbiano d'Abruzzo 2011

Stefano a voulu faire honneur à ses origines en proposant cette superstar.

Début 2015, le millésime 2010 a été sacré meilleur vin d'Italie par "I Vini d'Italia" de "L'Espresso". La petite région des Abruzzes et son infime Trebbiano tiennent enfin leur revanche et leur reconnaissance. Le cépage Trebbiano avait été qualifié de "A not very interesting grape" de la part du Marchese Antinori. Un joli pied de nez à cette ancienne dynastie de viticulteurs toscans.

Ci-dessous, l'article du sacre :

Feuilles de dégustation et stylos préparés, nous sommes prêts à recevoir les premiers rouges. Les nectars coulent gracieusement, les verres chantent, la symphonie est en marche pour notre plus grand plaisir.

Comme des joueurs de poker, les dégustateurs s'observent, rusent et se taquinent. À partir de ce moment précis, la tension monte et chacun espère que son vin éclairera cette soirée comme un joueur de football transalpin pourrait illuminer un ciel allemand un soir de juillet 2006...

7 vins italiens à l'honneur

Ordre de dégustation avec la moyenne des notes :

 

Argiolas Turriga 2010 - Sardaigne - Lionel - 4.15 (6)

Antinori Guado al Tasso 2010 - Toscane - Carlo - 4.55 (4)

La Spinetta Bionzo 2009 - Piémont - Emilio - 3.4 (7)

Tua Rita Redigaffi 2003 - Toscane - Stefano - 5.41 (1)

Tenuta Col d'Orcia 2002 - Toscane - Santo - 4.88 (3)

Argiolas Turriga 1991 - Sardaigne - Fabien - 5.3 (2)

Fattoria Nittardi 2008 - Toscane - Enrico - 4.27 (5)

 

Barbera d'Asti Superiore Bionzo 2009 - La Spinetta

Barbera d'Asti Superiore Bionzo 2009 - La Spinetta

Une fois n'est pas coutume, prenons le classement par le bas...

Bon dernier avec une moyenne désastreuse de 3.4, Emilio et son Barbera d'Asti Superiore Bionzo 2009 de la Spinetta. D'une couleur violet intense et impénétrable, ce piémontais 100% Barbera a malheureusement fini très rapidement dans la bassine centrale. Expressif et dévoilant des arômes de cerise et de prune, il a asséché son auditoire avec son acidité et une astringence beaucoup trop présente. Noté 94/100 par James Suckling, il sera certainement plus accessible dans 5-6 ans.

Brutto in bocca, naso di calza
L. Pizzinat au sujet du Bionzo 2009

Turriga 2010 - Isola dei Nuraghi IGT - Argiolas

Turriga 2010 - Isola dei Nuraghi IGT - Argiolas

Avant-dernier, Lionel et son Turriga 2010 - Isola dei Nuraghi IGT - Azienda Argiolas - Sardaigne.

Les vins d’Argiolas sont produits sur 280 hectares de vignes répartis en cinq domaines (Serdiana, Sisini, Selegas – Sa Tanca, Selegas – Bingias Beccias et Porto Pino). Argiolas est en ceci typique du terroir Sarde qu’elle produit essentiellement des variétés indigènes, à l’image du Cannonau (variété sarde du Grenache), du Bovale Sardo ou encore du Monica qui forment les vins rouges de prestige d’Argiolas.

Le Turriga est un assemblage de Bovale Sardo, Carignan, Cannonau et Malvoisie Noire. Le vieillissement dure 18 à 24 mois en barriques neuves de chêne français. Raffinage 12 à 24 mois en bouteille.

Sa robe était rouge-rubis intense. Le nez complexe a dégagé beaucoup d'alcool et des arômes de tabac. Corsé et très marqué en acidité, il aurait mérité un passage en carafe de deux heures minimum afin de pouvoir se désserrer. 3 bicchieri al Gambero Rosso.

Fattoria Nittardi ad Maiora 2008 - IGT Maremma

Fattoria Nittardi ad Maiora 2008 - IGT Maremma

5ème de la soirée, Enrico accompagné de son Toscan 100% Sangiovese - Nittardi ad Maiora 2008 - IGT Maremma.

Une robe violet intense. Un nez gourmand, frais et flatteur évoquant la Syrah. Malheureusement, la bouche ne suivra pas. Le vin a peut-être souffert d'avoir été servi en dernier dans un verre moins glamour. L'apparence fait beaucoup et c'est pour cela que nous dégustons toujours à l'aveugle pour ne pas être influencé. Un vin dégusté étiquette découverte ou dans des verres différents peut avoir une autre saveur pour les dégustateurs que nous sommes.

Situées au coeur du Chanti Classico entre Florence et Siene, les vignes de La Fattoria Nittardi s'étendent sur 12 hectares entre Nittardi et Castellina in Chianti à 450 mètres au dessus du niveau de la mer. Essentiellement du Sangiovese mais aussi du Canaiolo et du Merlot.

Difficile de trouver plus de détails sur ce domaine et encore plus sur la cuvée "Ad Maiora" qui n'apparaît meme pas sur leur propre site internet !

 

Antinori Guado al Tasso 2010 - Bolgheri DOC

Antinori Guado al Tasso 2010 - Bolgheri DOC

Le pied du podium pour l'Antinori Guado al Tasso 2010 de Carlo.

55% de Cabernet Sauvignon, 30% de Merlot et 15% de Cabernet Franc pour ce toscan en appellation Bolgheri DOC Superiore qui a été produit la première fois en 1990. De couleur intense, ce vin bien construit et équilibré a séduit par son nez complexe et sa richesse. Encore marqué par la jeunesse et des tanins serrés, il sera parfait à partir de 2020.

La Tenuta Guado al Tasso est l'un des fers de lance de l’appellation DOC Bolgheri, devenue l'une des nouvelles capitales de l'œnologie mondiale. Son histoire est intimement liée à celle de la famille des Marquis Antinori et ses origines remontent à la fin du XVIIème siècle. La propriété est située sur la côte toscane, à environ 80 km au sud-ouest de Florence, près du village médiéval de Bolgheri. Le domaine s’étend sur une superficie de plus de 1’000 hectares, dont plus de 300 plantés en vigne, dans une belle plaine entourée de collines appelées "amphithéâtre Bolgheri" pour sa forme particulière. Les vignobles, de 45 à 65 mètres au-dessus du niveau de la mer prennent racine sur des sols de diverses compositions où sont plantés des plants de Vermentino, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot et Petit Verdot avec de petites quantités d'autres cépages. Grâce à un climat doux créé par sa proximité à la mer et les brises constantes qui atténuent les chaleurs extrêmes de l'été, le froid de l'hiver et balayent le ciel des nuages, la quantité et l'intensité de la lumière du soleil sont augmentées et la récolte peut commencer normalement deux semaines plus tôt que les zones plus intérieures de la Toscane.

Tenuta Col d'Orcia 2002 - Brunello di Montalcino

Tenuta Col d'Orcia 2002 - Brunello di Montalcino

Une médaille de bronze et beaucoup de satisfaction pour Santo et son Brunello di Montalcino Tenuta Col d'Orcia 2002.

Une robe tuilée et évoluée à l'intensité moyenne. Un superbe nez élégant sur des arômes de sous-bois, de truffe et de bouillon. La marque d'un grand terroir. La bouche est riche et gourmande avec une finale persistante. Un grand Bravo pour ce vrai et grand Sangiovese !

Très pluvieux, 2002 est présenté comme le millésime le plus difficile des 15 dernières années en Italie. Santo a prit un gros risque en misant sur ce Brunello. Un risque qui s'est avéré payant puisqu'il a su faire le choix judicieux d'opter pour le seul domaine de Montalcino à produire une "Riserva" cette année là ! Il faut dire que la situation géographique de l'Azienda, dans le versant sud de Montalcino, a été plus épargné par les pluies. Un choix tout de même courageux et surtout une volonté de se distinguer et d'interpréter au mieux ce superbe terroir en sélectionnant scrupuleusement les meilleurs raisins.

Turriga 1991 - Isola dei Nuraghi IGT - Argiolas

Turriga 1991 - Isola dei Nuraghi IGT - Argiolas

Turriga 1991, voilà le risque que j'ai pris pour finir deuxième de cette dernière de 2015. Déjà présenté ci-dessus car c'est le même vin que Lionel mais de 19 ans son ainé, ce sarde a démontré à quel point le temps est bénéfique sur lui. 

Sa robe évoluée aux reflets tuilés n'a pas trahi son âge. La bouche équilibrée et les tanins fondus ont plu.  Par contre, pour la plupart des dégustateurs, ce nectar était un super-toscan. 

Antonio Galloni de Vinous lui attribue la note de 92/100. Il le décrit comme un vin ouvert aux arômes épicés, herbacés et mentholés.

Encore une fois, c'est mon ami Gilles de la cave 20g à Carouge qui m'a déniché cette pépite. Avis aux amateurs, il lui reste quelques bouteilles de 1990 & 1991. 

http://www.20g.ch

Tua Rita Redigaffi 2003 - Toscane

Tua Rita Redigaffi 2003 - Toscane

A tout seigneur tout honneur, c'est Stefano et son Tua Rita Redigaffi 2003 qui remporte cette âpre bataille d'un soir.

Un 100% Merlot issu d'un minuscule domaine. Rita Tua et Vergilio Bisti ont acheté cette terre de Toscane à Suvereto en 1984 pour y planter de nouvelles vignes. Les vignobles poussent sur un sol argileux. Avec sa forte influence maritime, le climat y est similaire, en légèrement plus chaud, à celui de Bolgheri. Le domaine a été élu par la RVF et par Robert Parker parmi les cent meilleurs domaines de la planète. Il est renommé en particulier pour ses deux vins de garage, le « Redigaff » (100 pts RP en 2000, 100 pts WS en 1997 avec 8 000 bouteilles) et son 100 % Syrah, produit depuis 2001 (97 WS en 2005, 2 000 bouteilles).

Un Grand Vin ! Voilà ce que j'ai noté sur ma feuille de dégustation. Tout est dit. Une robe évoluée mais intense. Un nez aux arômes de viande fumé. Une attaque en bouche toute en finesse, du velours. Gourmand, équilibré et persistant, ce 2003 était parfaitement en place. 95/100 Wine Spectator.

Les bouteilles de la soirée

Les bouteilles de la soirée

Quel feu d'artifice pour l'ultime dégustation de 2015. On a bien voyagé et apprécié, même si ce n'était qu'une petite partie, l'extraordinaire diversité du terroir italien. 

On a aimé la comparaison.

On a aimé les vins avec une certaine maturité.

On a aimé le risque de Santo.

On n'a pas aimé les vins coupés avec la "benzina"

On n'a pas aimé les vins trop jeunes qui agressent. 

On n'a pas aimé le Bonus (Le Puy 2003 - Bordeaux)

Un grand merci à Stefano pour l'organisation de la soirée ainsi que pour sa générosité et son hospitalité.

L'année 2015 se conclut de la plus belle des manières. Une année riche en belles bouteilles, en grandes émotions et en innombrables moments de convivialité partagés avec les gens qu'on aime.

Vive l'amitié, vive le vin et viva 2016 !

Fabien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fabien 04/01/2016 11:12

Merci Emilio! Auguri à toi aussi :-)
Qui l'organise?

Emilio 03/01/2016 21:06

Me réjouis de la première de 2016.
Bonnes année à toi mon Pizzi.

Emilio 03/01/2016 21:05

Erratum
naso di calza L. Pizzinat parlait bien du Turriga