Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Larmes de Vin

5 vins au top

10 Novembre 2014 , Rédigé par Fabien Publié dans #Degustations

5 vins au top

Les soirées improvisées donnent généralement lieu à des soirées inoubliables.

Vendredi 31 octobre, suite à une belle victoire, Monsieur Alain (homme du match) nous a cordialement invité à festoyer chez lui, dans son antre.

Bien entendu, quand nous festoyons il est souvent question de vin et de dégustation à l'aveugle. Présents autour de la table d'hôte : Alain, Massimo, Dédé (qui ne boit pas de vin), Emilio, Mattia et moi-même. Nous étions tous impatients de voir si les bouteilles ouvertes par Monsieur Alain seraient à la hauteur de sa prestation footballistique...

Nous n'avons bien évidemment pas du tout été déçus. Monsieur Alain est un homme qui sait recevoir et qui aime être généreux.

Pour nous mettre dans de bonnes conditions, il a d'abord servi à visage découvert un Cornalin 2011 de Philippe Darioli. Ce vin que j'avais déjà goûté et décris dans un précédant article (http://tinyurl.com/lq4us85) a également plu à Mattia et Emilio, le spécialiste des vins suisses. Massimo n'a pas vraiment apprécié la typicité de ce cépage autochtone du Valais. Il faut dire qu'il n'est pas très objectif quand il s'agit des vins Suisses...

Les appellations du Libournais
Les appellations du Libournais

Cette première mise en bouche passée, la tache est devenue plus ardue pour les dégustateurs. Difficile de situer la provenance de cette seconde bouteille. Ma première idée m'envoie à Bordeaux mais le doute m'envahit après avoir écouté Massimo, intrigué par des notes vanillées qu'il a si souvent retrouvé chez certains vins Espagnols. Tout le monde s'accorde à dire que c'est excellent.

Alain nous dévoile finalement la bouteille de ce vin suave et c'est bien à Bordeaux que nous sommes, en présence d'un excellent Château Haut-Carles 2008 de l'appellation Fronsac. Son encépagement assez unique est composé à 90% de merlot, 5% cabernet franc et 5% malbec. Lancé en 1994, Constance et Stéphane Droulers ont su créer un vin capable de rivaliser avec les meilleurs Saint-Emilion. A noter que l'élevage se fait en barrique de chêne neuf pendant 18 à 20 mois. C'est peut-être pour cela que Massimo a ressenti autant de notes vanillées. Une barrique neuve possède un puissant arôme boisé-vanillé et beaucoup de tanins.

Le vignoble de Clos Mogador - Priorat - Catalogne
Le vignoble de Clos Mogador - Priorat - Catalogne

La dégustation s'enchaine avec un vin que j'ai immédiatement reconnu rien qu'au nez tellement celui-ci est unique. C'est un Priorat, Clos Mogador 2011, la même bouteille que Massimo m'avait fait découvrir (http://tinyurl.com/pvrjovt). Même si le potentiel exceptionnel de ce nectar est bien présent, Mattia reste convaincu qu'il mérite d'être attendu encore quelques années. Emilio se sent même écoeuré par ce vin vineux (riche en alcool et à la saveur forte et sensuelle).

Pour les amoureux de ce vin ou les curieux, une grande dégustation d'automne est organisée par Alfavin les 28 et 29 novembre 2014 à Echandens. A cette occasion, vous pourrez le déguster en présence de son propriétaire, René Barbier.

Château Grand-Pontet - Saint-Emilion - Grand Cru
Château Grand-Pontet - Saint-Emilion - Grand Cru

La 4ème bouteille n'a pas vraiment posé de problème quant à ses origines. L'assemblage bordelais a immédiatement sauté aux yeux (nez) des convives.

La robe légèrement évoluée de ce vin indiquait qu'il avait certainement déjà une dizaine d'année. Nous nous sommes accordés à penser qu'il se situait entre 1999 et 2004.

Ce qui a été surprenant c'est son appartenance à une appellation de la rive droite alors que nous étions certains d'être largement sur la rive gauche avec une dominance de cabernet sauvignon. Le Château Grand-Pontet 2001 de l'appellation Saint-Emilion est composé de 10% de cabernet sauvignon associé à 75% de merlot et 15% de cabernet franc. Nous sommes restés bluffés.

Une légère astringence ainsi que des tannins encore bien présents nous a fait penser que ce vin n'était peut-être pas encore tout-à-fait à son apogée. Une note de 90/100 lui est attribuée par Robert Parker.

.

Robert PARKER : 90
Dense, exubérant, charnu et flamboyant, le 2001 présente une couleur rubis pourpre dense, un
fruit de mûre et de cerise se déployant par vagues généreuses, quantité de chêne neuf grillé et un style
franc et sans complication qui ne manquera pas d’attirer l’attention.

http://www.chateaugrandpontet.com

5 vins au top

Dernier vin et non des moindres un Sassicaia 2008. Dégusté à visage découvert, ce Super-Toscan aux traditions bordelaises issu du célèbre domaine Tenuta San Guido proche du village de Bolgheri a tenu toutes ses promesses.

C'est au début des années 40 que débute l'histoire de ce vin. Mario Incisa della Rochetta, se lança le défie de créer un vin ressemblant aux bordeaux tant appréciés par l'aristocartie italienne. Du cabernet sauvignon et du cabernet franc plantés, l'aventure pouvait commencer. Mario trouva une certaine ressemblance entre son terroir de type "gravière" et celui des Graves à Bordeaux, ce qui donna lieu au fameux nom Sassicaia puisque "sasso" veut dire "caillou" en Italien. Classé en "vin de table" jusqu'en 1994, il est depuis sous l'appellation "Bolgheri Sassicaia Denominazione di Origine Controllata".

Depuis son premier millésime en 1968, le domaine n'a fait que progresser pour atteindre la notoriété tant espérée de Légende. Ce Super-Toscan a été le premier vin italien a contester la suprématie des grands Bordeaux. Depuis 1983, c'est par Niccolò Incisa della Rochetta, le fils de Mario, que le domaine est dirigé. Aujourd'hui, le domaine produit environ 180'000 bouteilles par année.

Sous son allure de minet, ce 2008 a tout de même su s'exprimer. Composé à 85% de cabernet sauvignon et 15% de cabernet franc. Ce vin très concentré, équilibré et extrêmement élégant a été vieilli 24 mois en barrique de chêne français. Sa robe rubis intense ne laisse rien transparaitre. Au nez les arômes de fruits noirs dominent. En bouche c'est soyeux, pas trop tannique et ponctué d'une magnifique finale.

Noté 96/100 par Robert Parker qui lui prédit une longue vie, c'est un vin qui se goûte déjà très bien mais qui serait intéressant de voir évoluer.

Merci Monsieur Alain pour ce pur moment de bonheur en ta compagnie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Emilio 14/11/2014 16:55

Ces articles sont toujours aussi beau mon Fabien. Les dégustations improvisées sont toujours les plus belles. Je tenterai à nouveau l'expérience Clos Mongador. A ce jour ce type de vins ne me corresponds pas du tout. Saluti.

Fabien 16/11/2014 10:50

Merci mon Emilio, je fais de mon mieux ;-)! Oui j'ai bien compris qu'il ne t'avais pas fait rêver ce Clos Mogador 2011 mais faudrait tester un millésime plus ancien...Vivement le 22!